Accueil
Peinture
Littérature
Lieux et monuments

Alfred HITCHCOCK

Le maître du suspense

Alfred HitchcockAlfred Hitchcock naît le 13 août 1899 à Leytonstone dans la banlieue de Londres. En 1914, après le décès de son père, il entre à la compagnie Henley, qui fabrique des câbles électriques ; son travail dans le service de publicité l'aidera à développer ses talents de graphiste.
Sa carrière cinématographique débute en 1920 lorsqu'il est engagé par les studios américains de la Famous Players-Lasky à Islington. Pendant deux ans il va dessiner des intertitres. Dès 1922 cependant, il tente de produire et de réaliser son premier film mais le projet sera abandonné. Hitchcock est ensuite assistant metteur en scène dans la compagnie fondée par Michael Balcon.
Dès le début de sa carrière, Hitchcock se passionne pour la technique et s'implique dans tous les domaines : décors, costumes, scripts... Sa maîtrise technique lui permettra par la suite de réaliser à la perfection de nombreuses scènes cultes. Entre 1923 et 1925, Hitchcock part travailler à Berlin en tant que décorateur puis scénariste. Il restera profondément marqué par cette expérience et s'inspirera tout au long de sa vie des réalisateurs expressionnistes allemands.

Les films de Hitchcock

En 1926, il réalise son premier film The Pleasure Garden puis un second la même année The Mountain Eagle qualifié par Hitchcock de mauvais film et d'ailleurs désormais perdu.
Le premier grand film du maître du suspense est sans aucun doute The Lodger, réalisé en 1926. De nombreux films, de plus en plus justes, suivront. Certains rencontreront un vif succès tel L'homme qui en savait trop (1934) dont un remake sera fait en 1956. Le thème de l'innocent accusé à tort et obligé de s'enfuir pour prouver son innocence apparaît dans maints films de la période britannique.
Rebecca - Alfred HitchcockVers la fin des années 1930, Hitchcock commence à avoir une certaine réputation auprès du public américain. Alors au sommet de son art, David O. Selznick lui propose de partir à Hollywood. Désormais, Hitchcock réalisera tous ses films en Amérique.
Le premier film de Hitchcock en terre américaine sera Rebecca, en 1940. Des tensions naissent entre les deux hommes quant à l'importance du montage, au choix et à la direction des acteurs et à la fidélité à laquelle est tenue un réalisateur. Hitchcock ne réalisera que quatre films pour Selznick (Rebecca en 1940; Spellbound en 1945; Notorious en 1946 et The Paradine Case en 1947) avant de décider qu'il vaut mieux être son propre producteur en 1947. Cependant, produire un film coûte cher et les premières œuvres indépendantes de Alfred Hitchcock (Rope et Under Capricorn) n'ont guère de succès au box office. C'est ainsi que pressé par ses créanciers, il accepte en 1955 de prêter son nom et son image à une série télévisée intitulée d'abord Alfred Hitchcock presents (1955-1962) puis, de 1962 à 1965, The Hitchcock Hour. Il faut noter pourtant que sur les 368 épisodes télévisés, Hitchcock n'en réalisera que 20.

Le suspense dans l'oeuvre de Hitchcock

Psychose - Alfred HitchcockLe suspense doit se distinguer de la surprise, plus caractéristique du cinéma d'horreur ou d'épouvante. Dans les films de Hitchcock, justement surnommé le maître du suspense, le suspense est obtenu par un décalage entre ce que spectateurs et personnages savent. L'attente anxieuse du spectateur peut ensuite être renforcée par une musique accentuée, des ombres, des effets de lumière... Dans le cinéma d'horreur, l'effet de surprise consiste à faire apparaître soudainement une chose ou un personnage que ni le personnage ni le spectateur n'attendait. Mais dans les films hitchcockiens, l'anxiété du spectateur augmente au fur et à mesure que le personnage reste inconscient du danger. Il se demande ce qui va arriver quand il l'apercevra enfin. Tous les films du maître s'appuient sur cet effet.
Ainsi, dans Fenêtre sur cour, le spectateur est seul à voir le voisin d'en face sortir de son appartement avec une femme ; Jeffries dort à ce moment. De même, quand le détective monte les escaliers du manoir dans Psychose, le spectateur voit la porte s'entrouvir et il est seul à prévoir le meurtre du détective. Sueurs froides est aussi particulièrement significatif puisque le spectateur apprend par un flashback, dès le début de la seconde partie du film, la véritable identité de Judy et tout le complot monté contre Scottie. Le spectateur s'interroge ainsi sur la tournure que vont pouvoir prendre les évènements.

Les caméos (apparitions furtives) de Hitchcock

Caméo dans Les OiseauxUn caméo est l'apparition furtive (souvent muette) d'une personnalité célèbre dans un film. Hitchcock apparaissait dans ses premiers films car il manquait de figurants. Mais rapidement, ses caméos devenaient un jeu pour le spectateur et on peut le voir dans tous ses films de la période américaine. Mais en aucun cas cette apparition furtive ne doit freiner le déroulement de l'action et Hitchcock apparaît ainsi généralement en tout début de film pour que les spectateurs ne l'attendent plus, et puissent entrer pleinement dans le film.
Les caméos de Hitchcock révèlent un personnage assez paradoxal. Obsédé par son physique, il ne perdait pourtant pas une occasion de se montrer, contrairement à d'autres réalisateurs très discrets. Cela est une part de son humour cocasse, qui ponctue bien souvent ses films.

Filmographie (extrait)

The Birds - Les Oiseaux1926 : Les Cheveux d'or (The Lodger)
1928 : Champagne
1930 : Meurtre (Murder)
1934 : L'Homme qui en savait trop
1935 : Les 39 marches (The 39 Steps)
1937 : Jeune et innocent (Young and Innocent)
1939 : La Taverne de la Jamaïque (Jamaica Inn)
1940 : Rebecca
1941 : Soupçons (Suspicion)
1942 : Cinquième Colonne (Saboteur)
1943 : Lifeboat
1943 : L'Ombre d'un doute (Shadow of a Doubt)
1945 : La Maison du docteur Edwardes (Spellbound)
1946 : Les Enchaînés (Notorious)
1947 : Le Procès Paradine (The Paradine Case)
1948 : La Corde (The Rope)
Fenêtre sur cour1949 : Les Amants du Capricorne (Under Capricorn)
1951 : L'Inconnu du Nord-Express (Strangers on a Train)
1952 : La Loi du silence (I confess)
1954 : Fenêtre sur cour (Rear Window)
1954 : Le crime était presque parfait (Dial M for Murder)
1955 : Mais qui a tué Harry ? (The Trouble with Harry)
1955 : La Main au collet (To Catch a Thief)
1956 : L'Homme qui en savait trop (The Man who Knew Too Much)
1958 : Sueurs froides (Vertigo)
1959 : La Mort aux trousses (North by Northwest)
1960 : Psychose (Psycho)
1963 : Les Oiseaux (The Birds)
1964 : Pas de printemps pour Marnie (Marnie)
1966 : Le Rideau déchiré (Torn Curtain)

La mort aux trousses - Alfred Hitchcock