Accueil
Peinture
Cinéma
Lieux et monuments

Franz KAFKA

Angoisse et burlesque

"On avait sûrement calomnié Joseph K..., car, sans avoir rien fait de mal, il fut arrêté un matin." (Le Procès)

Franz KAFKAFranz Kafka naît à Prague le 3 juillet 1883. Il est le fils de Herman Kafka, commerçant venu de la province à Prague, et de Julie Kafka, née Löwy. La famille est juive, et parle allemand comme beaucoup de Praguois à cette époque.
Kafka poursuit toute sa scolarité dans des écoles ou lycées allemand et très tôt s'intéresse à la littérature. De ses écrits de jeunesse il ne subsiste rien. En 1901, Kafka obtient son bac, puis entreprend des études de droit à l'université allemande de Prague. Il suivra parallèlement des cours de littérature allemande et des cours d'histoire de l'art. En 1902, il fait la connaissance du poète Max Brod. A la fin de ses études, en 1906, il effectue un stage au tribunal de Prague puis est embauché par une compagnie d'assurance où il travaillera de 1907 à 1922.
En 1909, il publie ses premiers textes dans le magazine munichois Hyperion.

Le ProcèsDe 1912 à 1917, Franz Kafka aura une liaison avec Felice Bauer, une Berlinoise, avec qui il se fiancera deux fois sans jamais aller jusqu'au mariage. C'est en 1917 que Kafka apprend qu'il est souffre de la tuberculose. En 1919, il rencontre Julie Wohryzeck avec qui il se fiance mais ces fiançailles seront elles aussi rompues. L'année suivante, il fait la connaissance de Milena Jesenska qui deviendra son amie et entreprendra de traduire ses textes en tchèque.
Malgré les séjours en sanatorium, la maladie de Kafka s'aggrave et à partir de 1922, il ne peut plus travailler. Il rencontre Dora Dymant durant un voyage en 1923. Ils s'installent la même année à Berlin. Mais son état se détériore tellement qu'il doit retourner à Prague en mars 1924. Il va alors au sanatorium de Kierling près de Vienne. Le 3 juin 1924, Kafka meurt, Dora à ses côtés. Son corps est ramené à Prague où il est enterré le 11 juin 1924.

Le ChâteauSur son testament, Kafka demandait à son ami Max Brod de détruire ses oeuvres, mais celui ci n'en tiendra pas compte et livrera au public des textes majeurs comme celui du Procès, par exemple.
Kafka est devenu un auteur marquant par sa diabolique habileté à dépeindre les hommes perdus dans les rouages d'une société qu'ils organisent pourtant. C'est tout le thème du Procès, où l'on suit Mr K., impuissant et broyé, dans les méandres burlesques et terrifiants de l'administration.
Alexandre Vialatte traduisit les livres de Kafka en langue française, et je veux ici rapporter ce regard qu'il portait sur le travail de Kafka : "Ses plus grandes oeuvres sont des cauchemars de scrupuleux rédigés par un ironiste et par un roi de la parabole sur un ton de procès verbal. C'est la plus singulière complainte du sort humain qu'on ait écrite".

Bibliographie

La Métamorphose1913 - Regards
1913 - Le Verdict
1913 - Le Soutier
1915 - La Métamorphose
1919 - La Colonie pénitentiaire
1919 - Un médecin de campagne
1921 - Première souffrance
1924 - Un champion de jeûne

Œuvres posthumes

1925 - Le Procès
1926 - Le Château
1927 - L'Amérique
1931 - La Muraille de Chine