Accueil
Peinture
Littérature
Lieux et monuments

Jules RAIMU

Du comique troupier au cinéma parlant

RaimuJules Raimu (Jules Auguste César Muraire) est né à Toulon, le 17 décembre 1183. Très tôt attiré par le monde du spectacle, il s'essaiera dès l'âge de 17 ans à un numéro de comique troupier qui ne rencontrera guère les faveurs du public. Après une série de petits boulots pour faire bouillir la marmite, il rencontrera enfin le succès sur scène dans des lieux aussi prestigieux que le théâtre de l'Alhambra ou l'Alcazar, à Marseille. C'est à cette époque qu'il choisit son pseudonyme de Raimu.
Dès 1910, un chansonnier très célèbre à l'époque, Félix Mayol, l'engage dans son théâtre parisien, le Concert Mayol, pour se produire dans ses revues. En 1914, Raimu est mobilisé pour la Grande Guerre, cependant il sera réformé en 1915.
C'est l'arrivée du cinéma parlant qui va transformer ce comédien de génie en monstre sacré. La voix exceptionnelle de Raimu, chaude et accentuée, forte et expressive, colorée de cet accent de Provence, ravit tous les publics de l'époque, aussi bien au théâtre qu'au cinéma. La rencontre avec Marcel Pagnol, qui fera de lui un de ses comédiens fétiches, va donner un grand coup de fouet à sa carrière.
En 1929, Raimu triomphe dans la pièce de Marcel Pagnol Marius, également interprétée par Orane Demazis. Et l'adaptation au cinéma de cette pièce en 1931 par Alexandre Korda va démultiplier ce succès.

Raimu et Ginette Leclerc dans la Femme du BoulangerPour Raimu, les films à succès vont s'enchaîner : César, La Femme du Boulanger, La Fille du Puisatier... Le public suit cet artiste atypique, qui promène sur les écrans de cinéma son accent de Provence et son personnage mêlé de bonhomie et de puissance.
En 1943, la consécration théâtrale viendra pour Raimu avec son entrée à la Comédie Française. Il y jouera deux pièces phares du répertoire : Le Bourgeois gentilhomme et Le Malade imaginaire. Mais cette carrière de comédien n'entrave en rien celle de l'acteur qui tournera quatre films de 1943 à 1946, dont le fameux Colonel Chabert de René Le Hénaff .
Le 20 septembre 1946, suite à une opération pour une jambe cassée, Raimu meurt d'une crise cardiaque durant son sommeil. Des funérailles nationales auront lieu devant des milliers de personnes, avant que l'acteur ne soit inhumé au cimetière de Toulon.

Quelques films de Raimu

1912 : L'Agence Cacahuète de Roger Lion (Cinéma muet)
Tartarin de Tarascon1913 : L'Homme nu de Henri Desfontaines (Cinéma muet)
1916 : Sacré Joseph de Roger Lion (sous le nom de Rallum)
1931 : Le Blanc et le Noir de Marc Allégret et Robert Florey
1931 : Mam'zelle Nitouche de Marc Allégret
1931 : Marius de Alexandre Korda
1932 : Fanny de Marc Allégret
1932 : Les Gaietés de l'escadron de Maurice Tourneur
1934 : Ces messieurs de la Santé de Pierre Colombier
1934 : Tartarin de Tarascon de Raymond Bernard
1935 : L'École des cocottes de Pierre Colombier
1935 : Minuit, place Pigalle de Roger Richebé
1936 : César de Marcel Pagnol (Trilogie marseillaise)
1937 : Les Rois du sport, de Pierre Colombier
1937 : Un carnet de bal de Julien Duvivier
César - Raimu1937 : Les Perles de la couronne de Sacha Guitry
1937 : Gribouille de Marc Allégret
1938 : La Femme du boulanger de Marcel Pagnol
1938 : L'Étrange Monsieur Victor de Jean Grémillon
1939 : Monsieur Brotonneau de Alexandre Esway
1940 : La Fille du puisatier de Marcel Pagnol
1942 : Les Inconnus dans la maison d'Henri Decoin
1942 : Monsieur la Souris de Georges Lacombe
1942 : L'Arlésienne de Marc Allégret
1942 : Le Bienfaiteur de Henri Decoin
1943 : Le Colonel Chabert de René Le Hénaff
1945 : Untel Père et Fils de Julien Duvivier
1946 : Les Gueux au paradis de René Le Hénaff
1946 : L'Homme au chapeau rond de Pierre Billon

Quelques affiches de films avec Raimu

Film le Colonel Chabert Monsieur La Souris

Marius Les inconnus dans la maison

L'étrange Monsieur VictorLa femme du boulanger