RAPHAEL

La peinture de la Renaissance italienne

Raphaël - autoportraitRaffaello Sanzio, plus connu sous le nom de Raphaël (Raffaello), était un peintre et architecte italien de la Renaissance, né le 6 avril 1483 à Urbin, mort le 6 avril 1520 à Rome. Il était le fils du peintre Giovanni Santi.
Il est aussi appelé Raffaello Santi, Raffaello da Urbino, Raffaello Sanzio de Urbino.
Il a certainement appris les bases de son art auprès de son père Giovanni Santi, et à 15 ans, Raphaël exécute déjà son autoportrait. Cependant, l'influence de son père fut vite délaissée, au profit de celle du peintre le plus célèbre d'alors, Pietro Vannucci, plus connu sous le nom de Pérugin auprès duquel, Raphaël alla étudier à Pérouse, vers 1499-1500.
Il s'imprégna de la manière de procéder de son maître, de ses codes de lecture des corps, des attitudes de ses modèles. Maîtrisant rapidement son style, très vite Raphaël s'affirma, imposa la volupté à travers la couleur et donna à ses personnages une "grâce élégiaque". Son premier chef-d'œuvre daté fut Le mariage de la Vierge en 1504.
Mais, en découvrant les œuvres de Michel-Ange et de Léonard de Vinci, il partit étudier à Florence de 1504 à 1508 dans le but d'assimiler les techniques de Léonard de Vinci (sfumato), de Michel-Ange, de Fra Bartolomeo, mais aussi de Bernardino di Betto (Il Pinturicchio). Raphaël parvint à une étonnante synthèse de l'art de ses maîtres, et créa sa propre mythologie à travers la femme madone, figure récurrente de ses modèles, dont le plus parfait exemple est La Belle jardinière (1507).
Reconnu de son vivant pour son génie, Raphaël voyage en Italie du Nord, puis s'installe à Rome en 1509. Il est introduit par Bramante à la cour de Jules II pour décorer les chambres du Vatican. Il réalise également des retables d'autel, des madones (La Vierge à la chaise, 1514) et des portraits (Balthasar Castiglione, 1514-1515).
En 1514, Raphaël succède à Bramante au poste d'architecte de la basilique Saint-Pierre, il dessine alors les plans de nombreux édifices à Rome et à Florence.
Raphaël, a longtemps été considéré comme le plus grand peintre qui ait jamais existé, et on le tient toujours pour l'artiste en qui la peinture aurait trouvé son expression achevée. Ce mythe de Raphaël apparaît du vivant de l'artiste, et sa mort précoce, mettant fin brutalement à une activité marquée par la précocité, lui donne une singulière ampleur. Son art fait de mesure, de grâce et d'harmonie a profondément influencé la peinture occidentale jusqu'au XIXe siècle.
Casanova disait qu'«aucun peintre n'a surpassé Raphaël dans la beauté des figures.» Delacroix affirmait que le simple nom de Raphaël «rappelle à l'esprit tout ce qu'il y a de plus élevé dans la peinture». De même, Ingres vouait un véritable culte à Raphaël, tant dans son style dominé par un graphisme proche du maître de la Renaissance que d'hommages récurrents à son oeuvre.

Oeuvres de RAPHAEL

La Nymphe Galatée Jeanne d'Aragon La présentation au temple La Dona Velata La Madonne Sixtine Pape Léon X et deux cardinaux Portrait d'Angelo Doni La Belle Jardinière Saint Georges terrassant le Dragon Les trois Grâces - Raphael L'Ecole d'Athènes